COUP D’ÉTAT ELECTORAL AU CAMEROUN

Intervention de l’honorable Nintcheu Jean Michel lors de l’adoption du projet de loi portant prorogation du mandat des députés . Le 2 juillet

Monsieur le ministre,
Dans l’exposé des motifs du projet de loi portant prorogation du mandat des députés qu’il nous est demandé d’examiner, le motif avancé par l’exécutif pour justifier le report des élections législatives à savoir l’enchevêtrement des élections présidentielle, municipales et législatives, est assez troublant pour ne pas dire extrêmement léger.

Monsieur le Premier ministre

Gouverner c’est prévoir. C’est un euphémisme de dire que le régime auquel vous appartenez est dans une logique permanente de coup d’état électoral maquillé sous le vernis de la légalité.
Quand ce même exécutif avait prorogé le mandat des députés en 2012 pour une durée d’un an, il était évident qu’il devait avoir chevauchement de ces trois élections en l’espace de deux mois du fait que le mandat présidentiel débuté en 2011 pour une durée constitutionnelle de sept ans arrivait à expiration en octobre 2018.
Ayez le courage de dire à la Représentation nationale que le véritable motif de ce report des législatives est lié à l’insécurité généralisée dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du fait de la crise. Crise majeure qui a dégénéré en guerre civile du fait de l’autisme et de la condescendance du système gouvernant qui refuse obstinément, depuis le début de la crise en octobre 2016, d’organiser un débat politique national inclusif sur la forme de l’Etat et sur les mécanismes de dévolution du pouvoir politique

Monsieur le Premier ministre
Je ne doute pas un seul instant que ce projet de loi passera comme une lettre à la poste du fait de la majorité parlementaire obèse et mal acquise du parti des flammes. Ce qui reste néanmoins à espérer est que M Biya ,si par extraordinaire il se maintient à à la tête de l’Etat à l’issue du prochain scrutin présidentiel , mette à profit ce report pour enfin toiletter le code électoral, parachever la biométrie pour qu’elle soit intégrale et non parcellaire et réductrice , mette en place un organe électoral véritablement indépendant- différent de Elecam qui n’est qu’une excroissance du bureau politique et du comité central du Rdpc- qui se chargera d’organiser des élections libres, crédibles et transparentes, seul gage pour restaurer une paix durable dans notre pays. Espérons que ce report permettra en même temps de procéder à nouveau recensement général de la population et surtout à un nouveau découpage électoral qui consacrera cette fois l’égalité constitutionnelle des citoyens devant le suffrage universel. Sur ce dernier point précisément et pour mieux illustrer mes propos et si l’on s’en tient aux chiffres officiels du dernier recensement général de la population rendus publics en avril 2010, rien ne justifie que la région du Sud qui a officiellement moins de 650.000 habitants dispose de 11 députés tandis que la circonscription législative de Wouri-est (Douala 3ème et Douala 5ème ) qui a officiellement plus de 1.200.000 habitants ne dispose que de 4 députés à l’assemblée nationale. Ce qui fait un ratio de 1 député pour 59.000 habitants pour la région du Sud contre 1 député pour 300.000 habitants.
Tout esprit rationnel se rend à l’évidence que le découpage électoral actuel est antidémocratique, inique et scandaleux. Il est plus qu’urgent de corriger cette injustice qui consacre deux catégories de citoyens à savoir les Camerounais entièrement à part et les Camerounais au-dessus des autres.
Je vous remercie.

About news

Check Also

Jean de Dieu Momo, ministre délégué A la justice accuse le MRC de vouloir perturber son meeting de remercie au Chef de l’Etat

Trois mois après son entrée au gouvernement… Maitre Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès …