Football « Tombi A Roko et son œil de faucon »

_Effacé de la scène et replié dans sa résidence du quartier Nkolbisson à Yaoundé, l’ex président déchu de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) garde une oreille bien attentive à tout ce qui se dit ou se fait autour du sport-roi. Surtout en ce moment où est annoncé le lancement du processus électoral à la Fecafoot. _

23 août 2017 : coup de tonnerre sous le toit de la Fecafoot. La Fédération internationale de football association (Fifa) via un communiqué, siffle la fin d’une bataille qui a longtemps opposé l’exécutif élu en 2015 à la tête de la Fécafoot, à quelques membres conduits par Abdouraman Hamadou, président de l’Etoile Filante, un club affilié en Ligue régionale du Nord . Ceux-ci avaient juré de botter en touche la bande à Tombi à Roko, élu au terme d’un processus électoral querellé.

Ils y sont parvenus au prix de multiples procès au Tribunal Arbitral du Sport. Le 8 septembre 2017, un Comité de normalisation est placé à la tête de la Fécafoot. Tombi à Roko et son équipe plient bagages. L’homme qui a géré la fédération sur une durée de 23 mois, s’éclipse et se retire dans sa résidence privée au quartier Nkolbisson à Yaoundé. Ses proches rapportent qu’il garde une oreille attentive sur tout ce qui se dit et se fait autour du foot. « _Il a très mal quand il voit ce qui se passe. Les Lions indomptables absents du mondial, les sélections intermédiaires incapables pour la plupart de se qualifier à des compétitions, et la durée inadmissible de la normalisation de la fédération »_ , confesse un proche de l’ancien SG de la Fecafoot, resté fidèle.

Depuis son salon feutré, Tombi à Roko reçoit régulièrement amis et connaissances. Il consulte en temps opportun . Les voyages, il en effectue peu. Ce qui lui permet de faire le monitoring des contenus médiatiques. Les émissions de débats produites par les chaînes de radios et de télévisions rencontrent en général son assiduité. « _On appelle ça reculé pour mieux sauter.. Avoir un œil de faucon qui voit loin_ », analyse notre source, très enthousiaste à l’idée d’un retour aux affaires de son mentor. Bien qu’il reconnaisse que l’intention de son protégé n’est pas encore clairement explicite. « _Pour le moment, le président consulte plus qu’il ne parle… Il entend les uns et les autres pour enfin faire un arbitrage_ ».

*Bastions imprenables*

Un responsable de la fédération confie que l’ex patron de la commission des arbitres, reçoit « _minute by minute_ » des rapports sur tous les faits et gestes des acteurs du football. D’après ses dires, les bénéficiaires des largesses du président Tombi – comme n’ont cessé de l’appeler ses inconditionnels – expriment leur reconnaissance en portant à son attention tous types de nouvelles jugées utiles. La manœuvre visant à lui réaffirmer leur « _fidélité_ ».
En effet, certains veulent voir rejaillir Tombi à Roko. Que « _l’imposteur_ » d’hier, réintègre la Fécafoot dans une meilleure posture : celle d’un patron dévolu à la matérialisation de son plan d’actions, et non plus, d’un mal élu préoccupé à tordre le coup aux suppôts de la contestation. Parce qu’il faut reconnaitre que l’exécutif de 2015 a souffert le martyr : procès interminables au Tribunal arbitral du Sport en Suisse, et matraquage dans des médias.

De quoi faire perdre du latin. « _Nous qui étions près de lui avions tout vécu. C’était show ! J’aurais été à la place du Président Tombi que j’aurais interdit à ma famille de regarder ou de suivre la presse locale_ ». La bourrasque était donc si forte. A tel point que Tombi à Roko s’engage à déminer certains champs de tir. L’on se souvient d’ailleurs qu’à la veille de sa chute, le champion d’Afrique 2017 s’était rendu en « _visite d’amitié_ », d’aucuns ont dit « _d’apaisement_ » dans une télévision de la capitale, l’un des bastions qui lui était resté longtemps imprenable.

*Candidat du gouvernement ?*

La mise sur pied d’un Comité de normalisation à la Fécafoot, donnait donc en réalité à l’homme du Mbam l’occasion de souffler. Dans la danse Bafia qu’il maitrise si bien, après quelques tours de reins et pas de danses cadencés, il est indiqué de marquer quelques pas en arrière pour revenir plus ragaillardi vers l’avant. C’est en tout cas ce que présagent les réunions secrètes et les confidences d’un groupe d’acteurs du football.

Dans les milieux cossus du sport-roi, il se susurre de temps en temps que le gouvernement serait favorable au come-back de Sieur Tombi. « _Contrairement à ce que vous pouvez croire, l’Etat n’est pas myope. Il a vu que malgré les tensions, il a réussi à redynamiser le football. A ramener un trophée de Coupe d’Afrique plus d’une décennie après_ », vante un ancien dirigeant de club.

D’âpres cet acteur aujourd’hui engagé dans le domaine de la communication, un mandat en bonne et dû forme permettrait au successeur d’Iya Mohamed de: « _poursuivre le plan d’action lancé en 2015, d’achever certains projets engagés durant ses 23 mois de présidence. Je peux citer par exemple la finition des chantiers des stades initiés dans neuf arrondissements du pays, l’achèvement de la construction de l’immeuble siège presque abandonné, tout comme la création des ligues spécialisées de football jeune et féminin_ ».

Sauf que pour y parvenir, il va falloir au se sauver des griffes du camp adverse, non moins déterminé. Entendez, ceux-là pour qui Tombi n’aurait jamais dû séjourner à la tête de la Fécafoot après l’annulation de son élection par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique. Sur les plateaux de télévisions une catégorie de personnes menacent d’ailleurs de le poursuivre en justice s’il osait être candidat aux élections qui s’annoncent. Afin qu’il réponde de sa gestion et du refus de respecter le verdict invalidant le scrutin de 2015. Une épée de Damoclès donc, qui augure d’une nouvelle nuit des longs couteaux. De quoi se demander quelle de toutes ces parties est véritablement soucieuse du bien-être de notre football ?

Merci

Sportivement…
*Bon pour partage*

Par: *Christian Djimadeu* , journaliste

christiandjimadeu@gmail.com

About Nono Le grand

Check Also

Which Company Would You Choose?

Don’t act so surprised, Your Highness. You weren’t on any mercy mission this time. Several …